Investir en Femtech, c'est bon pour la santé - en particulier celle des femmes!

Femtech, ou les nouvelles technologies au service de la santé et du bien-être féminin. Il était temps!

Vaccinée, (presque) délivrée ⛵️🙌

Je viens de recevoir ma première dose de vaccin 💉

Le docteur qui m’a fait l’injection m’a demandé de promouvoir la vaccination autour de moi. Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour les autres 🤗 .

Pour celles qui s’inquiètent du risque de thrombose notamment, sachez qu’il est plus faible que dans le cas de la prise de pilule contraceptive…mais c’est beaucoup moins médiatisé, car cela ne concerne qu’une minorité, la prise de la pilule…😉

Quelle belle transition pour le sujet de notre newsletter de ce mois : la prise en charge de la santé et du bien-être de la femme, une industrie appelée Femtech. Fertilité, cycle menstruel, endométriose, rééducation post maternité, cancers du sein, meilleur diagnostic de maladies cardio-vasculaires…

Qui de mieux placé que nous pour en comprendre les besoins et investir dans cette industrie en pleine croissance ?

Alexandra vous en parle dans l’article du mois et c’est également le sujet du webinar du 26 mai où nous accueillerons une invitée sur le sujet.

Sinon, j’ai une question pour vous : à quel point les retrouvailles en terrasse vous ont-elles manquées ?

  • au point d’accepter une légère ondée ☔️

  • au point d’être un peu mouillée 🩱

  • au point d’être complètement trempée et frigorifée 🚿🧊

#ilestoùleprintemps #tempsdeconfinement #ilpleutilpleutbergère #lesterrassessontouverteslol

Sommaire de cette newsletter :

📰 Alexandra vous emmène vers les terres inconnues (du grand public) de la Femtech, terres longtemps ignorées, bafouées, malaimées (too far? 😬). La santé des femmes se développe, gagne en visibilité, grâce à des start-up parfois en mal de financement. On vous explique…

👛 Insaff, avocate dans le secteur financier, directrice de l’ONG Lean In France et créatrice de la boite à outil de renforcement des politiques d’égalités salariales « Ma Juste Valeur » nous partagera ses conseils pour utiliser « Le levier des avantages en nature» lors d’une négociation.

🎙️ Nos réponses aux questions que vous nous posez sur l’investissement et l’investissement durable - ce mois-ci : Dans un de vos posts Instagram, vous parliez “d’investissement alternatif”. De quoi s’agit-il?

📖 Pour vous occuper pendant le congé de la Pentecôte, nous avons sélectionné pour vous quelques livres 📚

📺 Finalement, nos rendez-vous du mois - ce mois-ci :

Investir dans une thématique en pleine croissance: #1 la Femtech

Vous avez déjà sans doute déjà entendu parler des investissements “thématiques”. Ils consistent à investir en suivant un thème précis, comme par exemple les énergies renouvelables, la 5G, l’eau, le vieillissement de la population, etc. 🌍🧊🎯

Nous avons décidé de faire une série thématique au fur et à mesure de l’année. Ce mois-ci, nous vous présentons la première thématique: la Femtech.

Investir dans la Femtech, c’est investir dans la santé des femmes de façon ciblée. C’est une manière de contribuer à l’amélioration de la condition de vie des femmes qui ne sont pas égales face à l’accès aux soins 🩺 ou au bien-être en général.

C’est un secteur porteur d’avenir (après tout, nous ne représentons que 50% du marché de la santé 😉), mais qui a besoin de financement! Nous verrons pourquoi l’esprit de sororité est primordial pour le développement de ce secteur.

Qu’est-ce que la FemTech?

La technologie au service de la santé des femmes pourrait être la bonne traduction de FemTech. Cela fait référence aux logiciels, applications, diagnostics, produits et services, qui utilisent la technologie pour améliorer la santé des femmes. L’invention de ce terme est attribuée à Ida Tin, la fondatrice de Clue, une application qui vous permet de suivre vos cycles menstruels et d’ovulation.

La FemTech est donc un secteur qui s’adresse aux femmes tout au long de leur cycle de vie, de la puberté à la ménopause en passant par la maternité 💫. Les innovations liées à la FemTech se classent en général dans les catégories suivantes :

Le secteur de la FemTech se compose d'environ 200 start-ups dans le monde, dont 92% sont fondées et dirigées par des femmes, selon des rapports récents.

Un biais de genre mortel

De prime abord, ce focus sur la santé de la femme peut paraître discriminant. Il est pourtant le reflet d’une réalité : seuls 4% des recherches sur la santé (en général) sont dédiées aux problèmes de santé spécifiques aux femmes. 

Historiquement, les essais cliniques et les études et tests réalisés dans la mise au point de traitements médicaux prenaient essentiellement des patients masculins, afin d’éviter que les femmes en âge d’avoir des enfants puissent être affectées par des potentiels effets secondaires.

En 1977, la Food and Drug Administration aux États-Unis a exclu des essais cliniques les femmes en âge de procréer, de peur que les fluctuations causées par les cycles menstruels affectent les résultats des essais. et aussi parce que si une femme tombait enceinte après un essai, le médicament pourrait affecter le fœtus. Depuis, les femmes ont été sous-représentées dans les essais cliniques, avec les conséquences évoquées plus haut. 

Cette situation, louable à la base, fait que les symptômes documentés comme associés à beaucoup de maladies sont les symptômes présentés par des patients masculins. Aujourd’hui, de plus en plus de médecins plaident pour une meilleure prise en charge et une meilleure connaissance des symptômes des femmes, en particulier pour les maladies cardio-vasculaires, première cause de mortalité féminine en France.

S’agissant de l’infarctus, les hommes auront des douleurs dans la poitrine irradiant le bras gauche et la mâchoire… Alors que beaucoup de femmes ressentent des palpitations, des difficultés à respirer, de la fatigue, un essoufflement, des troubles digestifs ou encore des nausées. La méconnaissance de ces symptômes engendre un retard de diagnostic et une prise en charge thérapeutique plus tardive, ce qui réduit les chances de survie. De plus, ces femmes ont tendance à sous-estimer la douleur en négligeant les manifestations, souvent associées au stress ou à la fatigue 🧟‍♀️ (pour plus de statistiques et exemples de ces biais, nous vous recommandons “Invisible Women” de Caroline Criado Perez).

La FemTech veut éliminer ces biais en fournissant des médicaments et soins adaptés, tout en travaillant sur l’éducation des professionnels de la santé et du grand public 💯.

Un marché en plein essor 📈

La part de la Femtech par rapport au secteur de la santé en général est encore très faible, mais connaît une vraie croissance. Les femmes dépensent environ $500 milliards par an dans la santé. 

En 2019, les sociétés de la FemTech auraient généré $820 millions de chiffre d’affaires, et reçu $590 millions d’investissements de venture capital (aussi appelé “VC”, fonds d’investissement investissant au sein de sociétés non cotées, généralement aux premiers stade de développement de l’entreprise)

Le marché FemTech devrait atteindre les $1,1 milliards d’ici 2024 💸, soit une croissance annuelle de presque 13%. Ces développements dans la santé des femmes devraient permettre de réduire le coût des soins, alléger les dépenses de la sécurité sociale tout en améliorant la qualité de vie des femmes.

Pourtant, les fondatrices de sociétés FemTech parlent de “guerre de financement”. Elles mentionnent la difficulté de convaincre les investisseurs masculins sur les besoins des femmes en matière de santé. Comme l'a dit Melinda Gates, «Nous aimons penser que le Venture Capital est motivé par le pouvoir des bonnes idées. Mais d'après les chiffres, ce sont les hommes qui ont les clefs 🗝️ ».

Comment investir dans la FemTech?

La plupart des FemTech sont encore des start-ups qui sont financées principalement via des “business angels” ou des fonds de capital risque (VC).

On peut en trouver certaines qui sont cotées en Bourse comme Obseva en Suisse ou Viveve, Dare bioscience ou Soliton aux Etats-Unis.

Néanmoins, la majorité des sociétés FemTech ne sont pas (encore) listées publiquement (on ne peut donc pas les acheter comme des actions classiques sur le CAC 40 par exemple).

Pour rappel, une start-up est une entreprise en création, à croissance rapide, qui ne recherche pas une rentabilité immédiate, mais à terme. Les taux d’échec sont élevés, et le risque pour les investisseurs est important. En revanche, si la start-up connaît le succès, alors la “sortie” du capital, le retour sur investissement sera énorme. Comme la start-up ne réalise pas de bénéfice les premières années, elle doit se faire financer, par des fonds de venture capital (professionnels) ou par des business angel 😇 (particuliers).

Les start-ups dans la FemTech doivent malheureusement faire face à des inégalités dans les financements car dans 90% des cas les VC sont composés d’hommes qui ont du mal à comprendre le besoin adressé et l’opportunité commerciale qui se cache derrière ces sujets féminins. Les FemTech spécialisées dans le bien-être sexuel par exemple, sont souvent mises de côté par les investisseurs qui les catégorisent comme de la “pornographie”.

Pour investir en tant que business angel dans de telles sociétés, le principal est d’avoir un bon réseau pour être à l’affut des opportunités. Si vous êtes novice, le mieux est encore de rejoindre des réseaux de business angels qui vous guideront dans vos premiers investissements et vous permettront de “sourcer” et d’analyser les opportunités d’investissement. Vous pouvez également suivre des groupes comme Sista Femtech, “la première communauté européenne de la Femtech”, qui fournit du contenu et des données sur le secteur et vous permet de vous créer un réseau dans cette industrie.

Les Femtech les plus matures se trouvent aujourd’hui dans la fertilité avec des entreprises comme Clue, une des premières FemTech qui a levé $30 millions et compte aujourd’hui plus de 10 millions d’utilisatrices. Une autre application, Natural Cycles a été la première application contraceptive à être approuvé par des régulateurs européens et par la FDA (Food and Drug Administration, aux Etats-Unis).

Beaucoup de start-ups se concentrent aussi sur les protections menstruelles. Vous avez sûrement déjà entendu parler des cups menstruelles, comme celle de Flex.

Les FemTech se consacrant aux maladies biologiquement liées au corps de la femme, comme l’endométriose, encore méconnue du grand public, sont également très intéressantes. Cette maladie touche une femme sur dix dans le monde, mais n’a pas encore de traitement adapté. La société Endodiag par exemple, veut diagnostiquer cette maladie au plus tôt afin de contrer les effets de l’infertilité liés à l’endométriose et proposer des traitements adaptés.

On peut espérer que dans quelques années certaines de ces FemTech soient cotées en bourse et que des fonds d’investissement se spécialisent sur ce secteur, donnant accès à ces opportunités d’investissement à un plus large public 🍿. 

Vous l’aurez compris, la Femtech, bien que toujours un secteur de “niche”, a le potentiel de se développer et de croître dans les années à venir. Avec la moitié de la population mondiale comme marché, on peut l’espérer 😏


Bienvenue dans notre rubrique « Le tip du mois de Ma Juste Valeur » par Insaff El Hassini, avocate dans le secteur financier, directrice de l’ONG Lean In France et créatrice de l’initiative Ma Juste Valeur : première formation + podcast au monde sur la négociation de rémunération.

Tous les mois, elle vous partage un conseil pour vous aider à briser le tabou autour des femmes et de l’argent, vous apprendre à demander et à obtenir la rémunération que vous méritez et vous construire une carrière à votre juste valeur.

Tip du mois : « Comment utiliser le levier des avantages en nature»

Bonjour à toutes ! Je suis ravie de vous retrouver pour une nouvelle chronique « Ma Juste Valeur ».
Le mois précédent, nous avons vu ensemble comment le fait d’établir une fourchette de négociation vous permettait de clarifier vos prétentions de rémunération, et aborder sereinement toute actuelle ou future discussion autour de votre rémunération.
Ce mois-ci, nous allons voir ensemble comment utiliser le levier des avantages en nature, pour aligner votre négociation avec vos objectifs de carrière et/ou de développement de votre activité indépendante.
Souvenez-vous : Les avantages en nature sont une forme de rémunération non monétaire, mais qui a une valeur financière. Ceux-ci ont pour effet de venir augmenter votre niveau de rémunération globale lorsqu’ils sont correctement actionnés. Alors : quelle forme peuvent prendre ces avantages en nature ?

  • Le partage d’un fichier client,

  • De la visibilité sur les réseaux sociaux,

  • Un prêt à taux préférentiel,

  • Une mutuelle avantageuse qui va vous permettre de réaliser des économies considérables sur vos frais de santé et ceux de votre famille,

  • Une place en crèche subventionnée par votre entreprise, etc.

Cette liste n’est évidemment pas exhaustive et doit être construite en fonction de votre industrie, de la culture de votre entreprise, de votre tranche de vie, vos objectifs de carrières et de développement de votre structure.


Pour aller plus loin, je vous invite :

RDV le mois prochain pour un nouveau tip Ma Juste Valeur et en attendant, n'hésitez pas à nous poser vos questions en répondant à cette NWL !

Enfin, n’oubliez pas mesdames, c’est VOTRE job de connaître & défendre votre juste valeur, alors : déterminez-la, assumez-la et défendez-la !


On est trop sympa alors on vous répond

Nos réponses aux questions que vous nous posez sur l’investissement et l’investissement durable.

La question: Dans une de vos story instagram vous parliez “d’investissement alternatif”. De quoi s’agit-il ?

Vanessa, sur notre compte Instagram

Très chère Vanessa, lors d’une publication nous parlions en effet de “classe d’actifs”, et les investissements alternatifs peuvent être considérés comme tels.

En effet, l’on regroupe dans “investissement alternatif”: l’immobilier, les fonds de private equity (ou de venture capital), les fonds de microfinance, les hedge funds, les matières premières ou encore les cryptomonnaies. Pour être simple et concise, on considère comme “alternatifs” tout ce qui n’est pas du cash (ou quasi cash), des actions, ou des obligations (ou des fonds d’actions et/ou d’obligations). En comparaison des actifs traditionnels, les placements alternatifs sont plus complexes, moins réglementés et souvent moins liquides.

On recommande donc ce genre d’investissements aux professionnels ou particuliers avertis, qui se caractérisent par une plus forte tolérance au risque et une bonne connaissance des marchés financiers.


Nos recommandations de ce mois ❤️

Ce mois-ci pour vous préparer à un long week-end de la Pentecôte, nous vous avons préparé une petite liste de lecture:

La vraie vie, d’Adeline Dieudonné, un pavillon en apparence paisible deux enfants sont confrontés à un évènement tragique. Notre héroïne doit donc remonter le temps pour éviter ce tragique événement. Un super livre qui se lit très rapidement, car très passionnant 😊.

Martin Eden, de Jack London, le roman le plus autobiographique de l’auteur et un des livres majeurs de la littérature du XXe siècle. Le rustre marin qui voulait devenir écrivain coûte que coûte, pour l’amooooour ❤️. Passionnant et très beau, un classique à lire et relire.

Fahrenheit 451, De Ray Bradbury, “451” représentent la température à laquelle un livre s'enflamme et se consume. Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif … Encore un livre que vous pourrez terminer en un week-end 🔥


On prend le petit-déjeuner ensemble ?

Chaque mois, Insaff organise un petit-déjeuner en live sur Instagram autour de la #moneyeducation.

Ce mois-ci, ce sera pour partager avec vous les 5 clefs pour créer son entreprise avec succès. Ça se passe sur le compte Instagram de Ma Juste Valeur le 27 mai à 9h ⚡️⚡️⚡️

Les replays des Lives précédents sont disponibles sur l’IGTV du compte Instagram de Ma Juste Valeur.


On n'est jamais à l'abri d'apprendre

Toutes les deux semaines, retrouvez Gaëlle et l'équipe dans un webinaire consacré à vos interrogations sur le monde merveilleux de l'investissement 📺

Mercredi 26 mai: Femtech: cette industrie qui s’occupe - enfin - de la santé de la femme

En 60 min, nous allons approfondir le sujet des FemTech avec une invitée :

👉 Le mouvement FemTech

👉 Plus qu’un investissement

👉 Comment franchir le pas et investir dans une start-up

Je m'inscris

Jeudi 3 juin : Investir dans l’immobilier papier

En 60 min, nous verrons :

👉 L’immobilier une classe d’actifs appart

👉 Les différents fonds d’investissement, et comment les choisir

👉 Qu’est la part à consacrer à l’immobilier dans son portefeuille d’investissement

Je m'inscris

Jeudi 24 juin: Les 10 questions à se poser avant d’investir

En 60 min (enfin on va essayer), nous reverrons les principes de base pour investir:

👉 Point marché sur la première partie de l’année 2021

👉 Pourquoi investir?

👉 Les étapes clés pour investir

Je m'inscris