Investir dans une thématique vitale : l'eau

" Nil, Nil, Nil, fleuve impétueux et tumultueux, tu es comme notre reine la source de la vie !”

Bonjour chère Capitana, cher Capitana,

Ca y est, c’est l’automne. Les journées plus courtes, le réveil dans le noir, les soirées au coin du feu…Une période propice à se recentrer sur soi. Ca tombe bien, c’est aussi le moment où nous ouvrons enfin Capitana aux premiers clients ⛵️🙌

Mardi prochain, nous lançons nos premiers portefeuilles d’investissement.

On commence par nos propres comptes pour s’assurer que tout est fluide avant d’ouvrir grand les portes - si tout va bien - à toutes celles et ceux qui se sont pré-inscrites (pas encore fait ? C’est juste ici) pour début novembre. Ensuite, en fonction des feedbacks, nous ouvrirons au grand public début janvier.

Autant vous dire que les prochains mois seront chargés et que nous sommes très impatients d’entendre vos retours et de vous compter parmi nous sur la plateforme.

Pour vous donner l’eau 💦 à la bouche d’ici le lancement, Alexandra vous parle ce mois-ci d’une de nos thématiques d’investissement qui se retrouvera dans nos portefeuilles…l’eau!

Bon plongeon 🤿 et à très bientôt,

Gaëlle


Sommaire de cette newsletter :

📰 Alexandra vous partage une thématique d’investissement aussi vitale que l’air… l’eau, et son usage quotidien menacé.

🎙️ Nos réponses aux questions que vous nous posez sur l’investissement et l’investissement durable - ce mois-ci : J’ai entendu à la radio des experts parler d’actions “value”, qu’est-ce que c’est?

📖 Pour vous mettre dans le bain de la finance de marché avant le lancement de la webb app, une liste de livres📚

📺 Finalement, nos rendez-vous du mois - ce mois-ci :


L’eau source de la vie

Nil, Nil, Nil, fleuve impétueux et tumultueux, tu es comme notre reine la source de la vie !

Poète égyptien, Astérix et Obelix mission Cléopâtre

Une des thématiques d’investissement que nous avons sélectionné dans nos portefeuilles est l’eau - l’accès à l’eau, le traitement, l’économie, …

L’eau, est une ressource primaire, vitale, dont l’accès n’est pas donné à tout le monde. C’est un enjeu majeur de notre époque. 

Son usage est nécessaire dans tous les domaines: alimentaire, sanitaire, industriel. Sa présence ou son absence a un impact critique sur l’environnement et la société. La désertification 🏜️ de certaines zones est source de conflit dans le monde entier, avec des migrations importantes de population.

C’est pourquoi nous nous intéressons aux innovations, notamment technologiques, qui tentent d’apporter des solutions à la pénurie d’eau - son extraction, son traitement, son stockage, son économie dans les industries les plus consommatrices, par exemple dans la construction de nouveaux bâtiments plus économes en eau.

Une ressource précieuse à préserver

Si les deux tiers de notre globe terrestre 🌍 sont recouverts d’eau, seules 2,5% des ressources en eau sont de l’eau douce, dont deux tiers sont sous forme de glaciers. Seules 0,5% des ressources en eau sont donc accessibles sous forme d’eau douce dans les lacs, les fleuves, et rivières. Ce sont ces réserves qui sont utilisées à des buts industriels, agraires et domestiques.

La qualité de cette eau est menacée. Selon l’Organisation mondiale de la santé, seulement 0,007% de l’eau totale est propre à la consommation et doit être partagée entre 7 milliards d’individus. Certaines régions arides ne permettent pas un accès suffisant à l’eau. Près de 1,2 milliard de personnes sont confrontées à des pénuries d’eau 🔥, comme dans le sud-ouest des Etats-Unis, en Inde, en Espagne, en Afrique du Nord, en Australie ou encore dans le nord de la Chine.

La demande s’intensifie... En 100 ans la population mondiale a triplé, alors que la consommation d’eau a été multipliée par 6. La réserve d’eau dans le monde, elle, n’a pas changé 🤷‍♀️. L’émergence de la classe moyenne dans les pays en voie de développement conduit à une augmentation exponentielle de la consommation d’eau à cause de changements d’habitudes alimentaires (plus de viande🥩, de lait🥛, ou de blé ) plus consommatrices d’eau.

Litres d’eau nécessaire pour produire un kilo de nourriture 

Source : ww.waterfootprint.org

La consommation de viande devrait doubler d’ici 2050. Avec une telle croissance d’ici 2030, la demande mondiale en eau surpassera la quantité disponible.

Une source de conflit, un challenge pour l’ONU

Selon les Nations Unies, l’eau est source de conflit dans près de 50 pays. Elle cause des mouvements migratoires dus aux sécheresses qui provoquent famines, malnutritions et limitent la croissance économique. Selon le CNRS (Centre National de Recherche Scientifique), « avoir accès à l'eau est devenu un enjeu économique puissant à l'échelle planétaire, qui pourrait, dans le siècle à venir, devenir l'une des premières causes de tensions internationales »👀. La Banque mondiale avait averti que « près de 1,6 milliard de personnes - presque un quart de l'humanité - vit dans des pays ayant une rareté physique en eau. Et d'ici à vingt ans, ce chiffre pourrait doubler ». 

L’eau fait partie de deux objectifs de développement durable des Nations Unies, l'objectif numéro 6 concerne l’eau propre et l’assainissement, et l'objectif 14 concerne la vie aquatique, fortement impactée par la pollution des eaux.

Les ODD sont des objectifs à 2025/2030, avec des buts mesurables🧠. Pour l’ODD 6, le but est donc d’assurer un accès universel et équitable à l’eau potable, à des services d'assainissement et d’hygiène, améliorer la qualité de l’eau, limiter la pollution de l’eau, protéger et restaurer les écosystèmes liés à l’eau, et enfin développer la coopération internationale en ce qui concerne les activités et programmes relatifs à l’eau.

Ces objectifs sont primordiaux lorsque l’on sait que dans le monde, une personne sur trois ne bénéficie pas d’une eau potable gérée en toute sécurité, deux personnes sur cinq ne disposent pas d’une installation de base pour se laver les mains avec de l’eau et du savon, et plus de 673 millions de personnes pratiquent encore la défécation à l’air libre. Le Covid-19 nous a bien démontré l’importance cruciale de l’assainissement, de l’hygiène et d’un accès adéquat à l’eau potable afin de prévenir et de contrôler les maladies.

Pour l’ODD 14, la protection de la vie aquatique, les objectifs sont de réduire la pollution marine, de protéger l’écosystème marin et côtier 🐟, réduire l’acidification des océans, réglementer la pêche et de façon plus générale améliorer la conservation des océans. 

Sur le site des Nations Unies, vous trouverez des suggestions de projets et d’actions pour contribuer, chacun à notre échelle, aux objectifs de développement durable. N’hésitez pas à télécharger l’application dédiée si vous êtes curieux.

La recherche et le développement de nouvelles technologies sont des moyens de pallier au manque d’eau à venir. Pour financer ces développements, il faut des capitaux et donc des investissements...

Investir dans le cycle de l’eau

Certaines sociétés œuvrent pour limiter le gaspillage de l’eau et d’autres pour dépolluer, traiter, ou augmenter la qualité de l’eau et permettre une meilleure utilisation de cette ressource, notamment dans l’agriculture et l’industrie 🙌.

70% de l’eau consommée l’est par l’industrie agraire, qui puise dans les sources les plus profondes. L’utilisation, par exemple, d’un arrosage microdosé permettrait aux fermiers de réduire de façon significative leur consommation.

L’usage de l’eau dans l’industrie représente 20% de la consommation. Des vêtements, aux microprocesseurs ou encore pour la création d’énergie, les eaux polluées par ces industries sont ensuite rejetées dans des eaux propres. Des filtres industriels, fruits de récentes avancées technologiques, permettent de traiter ces eaux usées qui peuvent ainsi être réutilisées. 

Une des solutions est également de limiter le gaspillage. La vétusté des infrastructures sont la première cause de gaspillage. Dans les vieilles villes, les tuyauteries, systèmes sanitaires, sont souvent peu économes. Une petite fuite peut être la cause de milliers de litres d’eau perdus (cela représente environ 30% de l’eau des villes). Des systèmes de sécurité permettent de détecter des fuites d’eau dans les tuyaux des villes et permettent des réparations locales, plutôt que de vastes rénovations coûteuses. 

D’autres pays comme l’Arabie Saoudite, Singapour ou encore l’Espagne ont choisi de désaliniser l’eau de mer. Le processus de dessaler l’eau de mer est extrêmement coûteux et donc uniquement accessible aux pays les plus riches.

Concrètement, il existe une dizaine de fonds d’investissement qui ont pour thématique d’investissement “l’eau” et permettent d’investir à l’échelle mondiale dans des sociétés offrant des produits et services répondant aux défis liés à la quantité, qualité et distribution de l’eau (réduction du gaspillage, désalinisation, analyses des eaux, etc.). Les investissements sont répartis entre l’extraction, le traitement, le stockage, la construction, etc.  Ces fonds investissent dans des sociétés comme Suez ou Thermo Fisher Scientific.

Suez fournit des solutions de gestion de l’eau de bout en bout, depuis la production à la distribution en passant par le traitement de l’eau. Suez contribue ainsi à renforcer l'économie circulaire et à assurer la pérennité des ressources en eau. En 2019, Suez a fourni de l'eau potable à 92 millions de personnes à travers 70 pays et 5 continents. 16,9 millions de personnes bénéficient du traitement de leurs eaux usées et 25,4 % sont utilisées.

Un autre exemple est Thermo Fisher Scientific qui fournit des technologies permettant l'analyse de l'eau, qui garantissent une eau potable. En contrôlant les substances nocives, l'entreprise aide à protéger la santé publique et contribue à la réalisation des ODD.

La thématique de l’eau est aussi capitale dans le traitement des inégalités hommes femmes, car ce sont majoritairement les femmes qui sont chargées de la récupérer dans les zones arides. Ce sont également les femmes qui sont plus à risque de se faire harceler, voire pire, lorsque les sanitaires sont trop loin. La thématique de l’eau est donc une thématique environnementale et sociale, que l’on peut endiguer à travers nos habitudes quotidiennes et nos investissements. 


On est trop sympa alors on vous répond

Nos réponses aux questions que vous nous posez sur l’investissement et l’investissement durable.

La question: J’ai entendu à la radio des experts parler d’actions “value”, qu’est-ce que c’est?

Laëtitia, sur notre compte Instagram

Je ne suis pas étonnée que tu en aies entendu parler, car c’est un des gros sujets de cette rentrée. Lorsque l’on parle d’actions value, on y oppose les actions de croissance.

Dans le monde merveilleux de la théorie, une action value c’est une action sous-évaluée, qui présente donc un potentiel de rendement élevé, alors qu’une action de croissance serait surévaluée, avec un faible rendement.

Dans la réalité, c’est plus compliqué… Une action de croissance est donc surévaluée, elle a un potentiel de croissance depuis déjà plusieurs années, avec un produit novateur, par exemple Google. Une action value sera elle sous valorisée; et devrait donc réaliser une bonne performance, et il s’agit d’entreprises établies qui vont payer des dividendes, comme Total par exemple. Certaines entreprises ne sont ni value, ni “growth” (utilisé en anglais dans le milieu 😉).


Nos recommandations de ce mois ❤️

On vous jette dans le bain de la finance de marché avec une liste de livres:

  • The intelligent Investor, Benjamin Graham

  • The little book on common sense investing, John C. Bogle

  • Plusieurs FT guides sur la gestion patrimoniale, l’investissement et l’épargne retraite

  • Your not broke, you’re pre-rich, Emilie Bellet

  • You’re badass at making money, Jen Sincero

  • Broke Millenial takes on investing, Erin Lowry


On n'est jamais à l'abri d'apprendre

Toutes les deux semaines (ou presque😉 ), retrouvez Gaëlle et l'équipe dans un webinaire consacré à vos interrogations sur le monde merveilleux de l'investissement 📺

Jeudi 28 octobre: Définir son premier projet et son profil de risque

En 60 min, nous allons aborder les sujets suivants :

👉 Partir de ses objectifs de vie pour déterminer ses priorités d'investissement

👉 En quoi est-ce que votre profil de risque est déterminant dans le choix de vos investissements

👉 Définir l'horizon d'investissement en fonction de votre projet

👉 L'aversion au risque en fonction de

  • Votre âge, votre stade dans la vie (enfant/ pas d'enfants; retraité; jeune actifs; etc.)

  • Votre situation patrimoniale

  • Votre signe du zodiaque ⚖️ et votre ascendant 🦁 (non, ça c'est Alexandra qui s'emballe)

Je participe

Jeudi 18 novembre: Investir avec un focus environnemental : présentation des portefeuilles Capitana

En 60 min, nous allons aborder les sujets suivants :

👉 Pourquoi investir dans des thématiques environnementales ?

👉 Investir dans le cycle de l'eau, de la transition énergétique, de la réduction et du recyclage mais également dans un sens plus large dans les entreprises les plus actives en termes de politique environnementale.

👉 Comment Capitana aborde ces thématiques dans les portefeuilles?

Je participe


Plus que 78 jours avant Noël 🎄🎁! Mais on peut déjà faire cadeau de la newsletter à ses ami.e.s

L'équipe de StarTalers.

Share Capitana’s Newsletter

PS2 : Mettez cette adresse en favoris pour être sûr de ne rien rater !

Loading more posts…